Cabo Verde

Nous sommes donc arrivé au port de Mindelo ou l’accostage s’est révélé mouvementé. Amarré à l’avant sur un coffre et cul à quai, le vent soufflait fort. Le bout étant trop petit le bateau a chassé et nous avons tordu un chandelier en s’approchant d’un autre voilier. Heureusement, pas de casse sur l’autre bateau. Tout le monde semble complètement bourrée dès qu’il pose un pied sur le ponton, faut dire, ça secoue! Le lendemain nous filons faire les papiers d’entrées et revenons faire le grand nettoyage à bord.

ADR_8237

Nous avons du mal a réaliser que nous sommes au Cap vert, on est un peu déconnecté. Pierre et Camille le sont beaucoup moins. Le temps semble au ralenti et nous aussi je crois. Nous savons maintenant que la tant rêvée et à la fois redouté Transat approche, un des événements importants de notre voyage. Du coup on a l’impression d’être déjà ailleurs et de survoler le Cap vert. 

Nous profitons tout de même de Mindelo capitale des arts et du carnaval. Montez votre chauffage à 30°, écoutez Cesaria Evora, buvez un grogue et vous y êtes!  La ville n’est pas spécialement belle mais l’ambiance y est festive le soir. Bar flottant à la marina, concert dans les rues, musique à fond dans les bars… autant dire qu’on a bien fêté notre arrivée…  On a tout de même fait le marché aux poissons, le marché aux légumes, puis les hauteurs de Sao Vicente, paysage volcanique et aride. On a pris un bain dans la piscine situé à côté de la marina. Admirer d’immenses plages trempées par d’énormes rouleaux, pour finir par une baignade à Baia des gatas, plage avec piscine naturelle. A ne pas manquer aussi la cachupa plat traditionnel du Cap Vert, à base de maïs et de haricots aux quels on ajoute du poisson ou du porc, un délice!

ADR_8245

IMG_0293

DCIM100GOPRODCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPROLundi 1 décembre, nous prenons le ferry pour rejoindre l’île de Santo Antao et son petit port Porto Novo. La traversée ne dure qu’une petite heure. Au cap vert les déplacements se font beaucoup en aluguer, minibus collectifs. Pierre et Camille ne reste qu’une journée sur l’île, nous décidons de prendre un taxi à 4 pour visiter le tour de l’île. Se sera avec Carlos et son pick-up rouge customisé de flammes avec moumoute rouge sur le tableau de bord et musique à fond! On grimpe peu à peu, au début paysage aride sur une route faite uniquement de pavés. Passé le premier col, le paysage se transforme, culture en rizière, végétation luxuriante, falaises balayés par la mer on reste scotché! A midi, on se pose dans un petit resto face à la mer dans un village de pêcheur. En milieu d’après midi, nous nous arrêtons à Paul laissant Pierre et Camille repartir avec Carlos prendre le ferry. Nous cherchons une pension pour la nuit, accueilli par une mama, elle nous montre la chambre qui donne vue direct sur la mer. C’est notre première nuit hors du bateau, nous allons dormir dans une « vraie » chambre et un grand lit !! Aprés avoir posé nos affaires, nous partons marcher dans les hauteurs de Paul. Les rues sont désertes, nous croisons des paysans, nous apercevons des maisons en plein milieu de la montagne entre les végétations. Les habitants vivent presque en autarcie. En redescendant vers Paul, nous découvrons un bar qui propose le grogue (eau vive à forte teneur en alcool produite à partir de canne à sucre) un rhum agricole, 2 guitaristes jouent. La nuit tombe doucement et la vue nous offre un très beau spectacle. Nous avons bu 3 grogues, 3 bières avec une tapas de poissons frais pour 400 escudo l’équivalent de 4 euros!

ADR_8028

ADR_8040ADR_8065

ADR_8098

ADR_8103

ADR_8109

ADR_8112

ADR_8119ADR_8135

ADR_8129

Levé de bonne heure, nous prenons un copieux déjeuner compris avec notre nuit et filons en aluguer dans les montagnes. La journée d’hier nous a permis de voir des vues spectaculaires mais nous étions frustré de ne faire que de la voiture. Nous avons marché vers le village de Corda et ses alentours. C’est un vrai paradis pour les marcheurs! Nous avons croisés des vaches, des chèvres et des paysans suivis de leurs ânes mais aussi un groupe d’écolier ravi de poser. Nous regrettons de ne pas rester plus longtemps mais il est tant de reprendre la route vers Porto Novo pour reprendre le Ferry de 17h et rejoindre les loulous qui reparte dans la nuit pour Sal. 

ADR_8161ADR_8171ADR_8188

Nous laissons partir les copains avec qui nous avons passé un peu plus d’un mois entre les Canaries et le Cap vert! Rincé nous rentrons au bateau.

Le lendemain soir, c’est apéro sur le bateau de B.O.A.T un océanis 38 que nous suivons depuis le début via leur site. Aurélie, cameraman pour des événements nautiques connait très bien Léa la sœur de Pier et jonathan était à Nantes dans la même classe que Pier. Il y a aussi Soizic et Jean Loup sur un first 31.7 que nous avions rencontré au mouillage de la Graciosa et nous avons fait la rencontre de Jean Paul Mouren grand monsieur de la voile et figure incontournable de la célèbre course en solitaire du Figaro. C’est agréable de se retrouver à parler aventures, escales passées et forcement Transat! Une soirée qui sentait Noël avant l’heure …

 APERO CAP VERT 003APERO CAP VERT 005APERO CAP VERT 006

APERO CAP VERT 010

 Vidéo.

Voilà, c’est tout de même non sans émotions que je nous imagine parfois au milieu de l’atlantique, à attaquer la partie la plus symbolique de notre voyage: la transat! Tous les bons marins nous assomment de bonnes énergies et nous affirment que nous avons fait le plus dur. Nous consacrons maintenant toute notre énergie à ce départ imminent prévu mardi 9 décembre. Nous passerons surement Noel à bord, nous vous souhaitons à tous de bonne fête de fin d’année! Et on se retrouve de l’autre côté …

Publicités

6 réflexions sur “Cabo Verde

  1. Transat’ez bien les copains!
    Jingle Bells, Jingle Bells, Jingle ALL THE WAY!!!!
    Et j’ajoute que l’air marin vous va à merveille.
    VOUS ETES BEAUX !!!

  2. Je viens enfin de prendre le temps de rêver en retraçant vos aventures depuis le départ de Ouistréham sur ce superbe blog ponctués d’images magnifiques et de commentaires qui donnent des envies d’ailleurs. MERCI.
    Et bien évidemment je vous imagine en ce moment voguant vers le bout du monde. De gros bisous de Mathilde et Ghislain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s