TransaT

Audrey:

Nous avons quitté le ponton gasoil de Mindelo en fin de matinée le 10 décembre 2014 sous les encouragements et aurevoirs des copains de ponton. C’est avec la boule au ventre que nous attaquons le grand saut pour la Transat! C’est aussi le grand jour pour Sylvie, Manu et leurs 3 enfants rencontrés à la Graciosa. Titmo ne sera pas loin de nous, ça nous rassure …

ADR_8237

Départ sous un vent irrégulier et assez faible, nous essayons de trouver le meilleur équilibre pour le bateau le temps de passer les deux îles. Dernier coup d’œil vers le Cap vert … C’est parti !

Premier matin, la mer est noyée dans une brume laiteuse, le soleil a du mal à percer et l’air est humide. Les conditions sont idéales 15-20 nœuds au portant. On remarque que notre dernière navigation à deux remonte à Lanzarote, il y a un peu plus d’un mois. 

Vendredi 12 décembre:

Le ciel est toujours couvert, il se confond avec la mer dans un même gris. Cap à 255°, 12 nœuds de vent et voile en ciseaux (grand voile sur un bord et génois tangonné sur l’autre). Au lever du soleil, Pier met une ligne à l’eau, je suis réveillée par ses cris. Il faut vite que j’enroule le génois, il ne faut pas perdre la pêche du jour! Bon forcement on se dit que cela ne peut être qu’une belle daurade coryphène … et bien non, abonnés au thon ! Une belle prise de plus de 10 kilos, la journée démarre bien.

pêche thon

ADR_8270

Dimanche 14 décembre:

Nous sommes la veille d’un grand jour, Pier fêtera ses 27 ans en plein milieu de l’atlantique… Aujourd’hui le vent a forci, 20 nœuds avec une houle par l’arrière. Nous filons bon train sous le vent des Alizés. Hier, nous avons décidé d’empanner (changement des voiles de bord) pour faire route plus au sud. Il est prévu que le vent forcisse, ne sachant pas comment sera fait demain, je me prend de plaisir à concocter des recettes avec les moyens du bord. (Hamburger d’aubergine, coulis de tomate gratiné à la mozza; salade de gésier et chou rouge et bien sûr du thon au four, à la poêle …) On profite tant que l’on peut. En espérant avoir la dinde, euh la daurade de Noël pour le jour J !

Lundi 15 décembre

Happy birthday to you Pier !! C’est sur une mer agitée parcourue de poissons volants que nous avons fêté l’anniversaire de Pier. Il a soufflé ses 27 bougis, déballé ses cadeaux et profité de la magie du moment… 

Anniv Pier

 Mardi 16 décembre:

Une nuit agitée et un réveil pas très agréable. Une vague plus grosse que les autres a couché le bateau et emporté la boué « homme à la mer ». Il faut aller la récupérer, demi tour au moteur. J’ai réussi à la récupérer à la gaffe. Du coup, on décide de barrer pour reposer le régulateur d’allure, il fait de trop grandes embardées à cause de la houle. En milieu d’après midi, on a eu la visite d’une baleine (la première depuis le début du voyage) qui a tourné autour du bateau un petit bout de temps. C’est assez impressionnant …! Le soir, on a testé pour la première fois du lyophilisé (repas pré-cuisiné, asséché et emballé) prêt en 10 minutes, il suffit juste de verser de l’eau chaude dans le sachet. Et bah on a été agréablement surpris, c’est bien bon ! (Merci Léa & Léo)

Jeudi 18 décembre:

Je me réveille, le soleil brille à travers les hublots et les reflets des vagues dansent sur le plafond du carré. Cela fait deux nuits que nous avons du mal à dormir mais le roulis infernal a enfin disparu. Il n’est que 10h et il fait déjà plus de 30 degrés dehors, l’eau est à 27,5°c cela ne nous permet pas de nous rafraîchir ! Dur à supporter ces journées d’alizés pures… La mer s’est arrondie et le vent s’est calmé. On peut se la couler douce mais pour combien de temps…? En tout cas le moral est bon, nous sommes à peu prés à la moitié de la traversée. Nous avons parcouru 942 milles depuis Mindelo soit 1744 kilomètres ! Il en a coulé de l’eau sous la coque !

Samedi 20 décembre:

Voilà deux jours que l’on se traîne, des trains d’algues se trouvent sur notre route, elles s’accrochent au safran, à la quille et à la pale du régulateur d’allure. Tôt ce matin, j’ai du reprendre la barre pour que Pier sorte la pale de l’eau. Les algues qui se sont entassées autour ont fini par la fissurer. Mais grand capitaine bricoleur a renforcé la pale à l’aide de vis et de collier. Mais nous ne pouvons pas prendre le risque de la remettre à l’eau tant que ces foutues algues ne disparaissent pas. Pour le moment c’est calme, on va barrer et alterner avec le pilote automatique.

algues

ADR_8294

Lundi 22 décembre:

Ce qui devait arriver, arriva. Notre pilote automatique nous a laché. Ce qui veut dire qu’il ne nous reste plus que la régulateur d’allure, heureusement le nombre de milles chute doucement. Pier fait la sieste, il est très préoccupé par le régulateur et a du mal à dormir la nuit.

Mardi 23 décembre:

Les algues se font plus rares mais restent encore présentes. Le système remettant en état de marche le régulateur d’allure tient le coup. Mais nous ne voulons pas trop tirer dessus, nous avons baissé notre vitesse en réduisant la toile et restons vigilants sur les algues. Grand voile seule, nous mettrons plus de temps mais sans barrer enfin c’est ce que nous espérons… Nous devons parcourir encore 620 milles jusqu’à Tobago. L’important est d’arriver dans de bonnes conditions, si le régulateur nous lâche, il faudra barrer tout le temps.

Mercredi 24 décembre:

La mer a retrouvé sa douceur, nous avons remis le génois et nous filons à 6 nœuds. Je ne me lasse pas de contempler la mer, l’un des beaux spectacles de l’océan est le vol continuel des poissons volants, jaillissants des vagues comme des flèches. Ils filent sur le vent ailes étendues pour finir leur course sur le haut d’une vague. Au fil des jours, la contemplation devient donc une activité à part entière. Regarder l’évolution de la mer, du vent, du soleil, des mouvements du bateau, le réglage des voiles et le comportement du pilote. Le contact avec l’océan sur une si longue période, apporte une sérénité et un calme qui grandissent peu à peu. Le temps a changé de dimension et il suffit de quelques instants de bonheur pour nous rappeler que nous sommes entrain de vivre des moments forts. Certes, il y a des moments difficiles ou un rien nous irrite et avec la fatigue on aimerait être ailleurs. Mais je crois que c’est aussi pour ces moments là que l’on savoure une arrivée, qu’on la mérite. En fin de journée, je me suis consacrée a préparer un menu de noël. Nous avions gardé les bonnes conserves offertes à notre soirée de départ. D’ailleurs un grand merci à tout ceux qui ont fait de ce noël un régal!

Menu

sapin de noel

Vendredi 26 décembre:

Une brise légère mais certaine gonfle les voiles ce matin. Le ciel est chargé, nous avons eu notre premier grain de la traversée. L’occasion de prendre une douche à l’eau douce ! Le vent devient irrégulier, c’est pétole. Nous n’avons utilisé le moteur que pour recharger les batteries de temps en temps. On le démarre, nous avons hâte d’arriver maintenant plus que 260 milles au Gps. Nous prévoyons d’arriver lundi matin à Tobago. Nos pensées et nos rêves se remplissent de cocotier, de sable blanc, de carib’ et d’eau turquoise…

Samedi 27 décembre:

Aujourd’hui, j’ai un raz le bol général avec le roulis mélangé à la chaleur écrasante et l’excitation de l’arrivée. C’est sûrement les nerfs qui lâchent, nous ne sommes plus très loin. La journée est longue, on se trouve des occupations. On a fabriqué notre pavillon du Tobago avec du tissu et du scotch, joué au scrabble. Mais notre journée a fini en beauté en fin de journée. Nous avons eu la visite à moins d’un mètre du bateau de 2 orques !!! Le temps que je sorte la caméra, ils n’étaient plus là. Mais l’image restera ancrée, voir la tête d’un orque sortir à l’arrière du bateau, c’est trop magique. Sur le coup on a quand même un peu flippé, ils étaient vraiment proche du bateau ! On a tout de même profiter de la magie du moment…

IMG_0379

 ADR_8276

Dimanche 28 décembre:

60 petits milles à parcourir soit Ouistreham- Cherbourg avant de crier victoire ! Bientôt l’heure de poser l’ancre à Pirat Bay, plonger dans l’eau chaude des Caraïbes, de marcher, de boire un verre en terrasse et peut être de retrouver des copains. Nous n’avons pas ralenti assez pour prévoir une arrivée de jour dans la baie. Un peu déçu de ne pas découvrir l’île de jour mais l’excitation est tout de même là ! C’est notre dernier coucher de soleil en mer, le ciel est chargé et rempli de nuance. On accompagne ce beau moment d’un verre de vin blanc, d’un majestueux oiseaux (dont je ne connais pas le nom) et de la voix de maria Gallas (musique classique). Séquence émotion… (Merci Michelle et Xavier)

En pleine mer

Jeudi 1 er Janvier: 

Nous y voilà, nous avons attendu le levé du jour pour poser l’ancre le 29 décembre à 7h30 dans la baie des pirates. Mer chaude, végétation luxuriante, calme, tout est réuni pour nous combler apres 19 jours non stop en mer. La mer donne naissance à bien des rêves. Je suis heureuse d’avoir vécu cette expérience. Nous avons traversée un océan, l’inconnu et l’aventure à la voile. Hier nous avons fêté le nouvel an au bateau avec foie gras et champagne (Merci +++ Steph). Pendant notre apéro nous avons beaucoup parlé de nos familles et nos amis et vanté leur prévenance. Avant la fin du champagne nous avions l’impression qu’ils étaient avec nous fêtant et partageant la joie de notre traversée.

Un grand merci pour tous vos messages, qui nous donnent du baume au cœur et qui nous motivent à écrire!

 Pier:

La Transat en quelques chiffres:

. 2200 milles parcouru au GPS (4080 km)

. 4,8 nœuds de moyenne 

. Pointe max : 8,5 nœuds

. Vitesse  escargot : 2,5 nœuds 

. 15 L de gasoil consommé (0,37L/100km)

. 150 L d’eau douce consommé

. 10 000 poissons volants

. 1 Thon

. 1 baleine (souhaitant rentrer en contact avec notre sirène)

. 2 Orques

. 27 bougies soufflées

Ce voyage en voilier à bord de mon bateau alimente mon bonheur depuis bien longtemps déjà. Régler les voiles, conserver le bon cap et se laisser porter pendant des heures, me fascine. C’est, je crois, dans ces moments là que je m’évade le plus. 

Notre traversée de l’atlantique m’impressionnait par la taille des milles à parcourir et l’immensité de l’eau à courir. Navigué avec l’alizé, c’est un vent portant, des vagues en guise de turbo, un vent tiède, un accompagnement constant de poissons volants et l’assurance de tracer à travers l’eau un sillage phosphorescent dense de vie. La route empruntée jusqu’ici ne représente pas un exploit de navigation. Bien préparé et en respectant les saisons cela devient accessible. 

Je garderais ancré en mémoire cette poussière jaune orangée, qui les premiers jours donnaient aux voiles un aspect de garde robe en or. Des angoisses à l’approche de la nuit lorsque les nuages deviennent noirs en contrastant sur un fond de ciel étoilé. La liberté de vivre à notre rythme, à l’heure souhaitée et de décaler l’aiguille à notre envie. Enfin c’est peut être ce dont je rêvais depuis longtemps emmener mon amoureuse courir l’océan à bord de mon bateau.

Une bonne et heureuse année à vous tous! 

La vidéo

Publicités

6 réflexions sur “TransaT

  1. Nous vous suivons depuis le début, beaucoup d’émotions partagées … En 1969, âgée de 25 ans je partais pour le même périple … Vous m’avez tout fait revivre … un enchantement ! … Vous ferez le calcul, c’est bien loin maintenant mais les images dans ma tête c’est comme si c’était hier … Les poissons volants poilés c’est délicieux. Y avez vous goûté ?… Le petit oiseau des premiers films était un traquet moteux. Pier nous sommes rencontrés un après midi chez vos parents. J’étais avec Boris en fauteuil roulant électrique et mon amie Sophie.
    Nous continuons de suivre votre aventure. Tout est passionnant, les photos et les films magnifiques …. l’humour est au rendez vous. Super !!! … Bonne année à vous deux et surtout profitez de tous ces moments magiques qui resterons à tout jamais dans vos mémoires.
    Martine

    • Bonjour Martine,
      Je me souviens bien de vous, tout ce passe a merveille. Nous profitons des îles au rythme des Antilles.
      C’est toujours un plaisir de nous savoir suivis et encouragé, même si la motivation ne manque pas dans ces eaux chaudes…
      Je vous souhaites également une belle et heureuse année.
      Pier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s